Gurus et Gharanas

"Au fil des années, j’ai toujours cultivé une recherche artistique personnelle et une autonomie qui ont nourri ma créativité. Mais interpréter cette musique, c’est devenir transparent à quelque chose qui nous dépasse et qui est l’essence de la tradition. Or on ne peut parler de tradition sans la transmission… Ainsi rien n’aurait été possible sans ma rencontre et ma relation avec ceux qui ont été beaucoup plus que mes professeurs : ce sont mes mentors, mes Gurus.

Je ne pourrais en effet jamais assez exprimer la gratitude d’avoir rencontré ces quatre grands musiciens, pédagogues et tout simplement grands hommes, et il m’aurait fallu bien des existences pour absorber tout ce qui m’a été offert: un seul maître aurait surement suffit mais la vie nous amène parfois dans des détours et des questionnements…

Ces quatre maîtres m’ont apporté des visions et des enseignements distincts qui m’ont aidé à saisir l’essence et l’âme de cette musique, et de me construire en elle.

 

 

 

Dans la tradition il est courant de suivre l’enseignement d’un seul Guru, et je peux dire que mon premier mentor a été surement le plus important. J’ai rencontré Patrick Moutal dès les premiers temps de mon apprentissage. C’est à son domicile que je venais régulièrement suivre son enseignement. Véritable artiste d’une rare intelligence et sensibilité, il m’a transmis l’âme et la passion, et il m’a cultivé dans l’essence de cette musique bien loin des exotismes faciles qui lui sont trop souvent associés. Modèle par excellence, il m’a permit de trouver mon identité dans l’interprétation de cette musique. Patrick Moutal a étudié et vécu en Inde pendant une quinzaine d’années où il a reçu l’enseignement traditionnel au sitar de maître à disciple avec Dr K.C. Gangrade et étudié à BHU (Faculty of Performing Arts - Vârânasî) en obtenant un doctorat avec brio. Sa musique est profondément marquée par Pandit Balaram Pathak (musicien que j’idolâtrais alors et dont j’avais précédemment entrevue l’enseignement avec son fils Ashok lors d’un stage effectué  au tout début de mon apprentissage).

Patrick Moutal

Patrick Moutal a souvent côtoyé Pandit Balaram Pathak durant son séjour à Bénares et a su absorber des aspects essentiels de sa musique, ainsi que la musique d'Ustad Vilayat Khan. Véritable expert du répertoire de Raag et de son interprétation, Patrick Moutal est devenu un artiste et pédagogue reconnu en Inde, et en particulier à Vârânasî. A son retour en France à la fin des années 80, il est devenu la personne incontournable pour la musique indienne. Il est maintenant professeur de musique indienne et d’improvisation modale au CNSMD de Paris depuis une trentaine d’années.  J’ai suivi son enseignement exclusif régulièrement pendant environ 6 ans, mais nous avons gardé des liens indéfectibles et je continue toujours d’apprendre à son contact…

Durant ces années j’ai bien sûr eu le désir d’aller au pays, à la source, et de m’immerger dans sa culture. J’ai commencé par explorer l’immense pays qu’est l’Inde, fais quelques concerts, et je me suis arrêté à Calcutta qui a été pour moi la ville de la musique. C’est à Calcutta que j’ai rejoins Indrajit Banerjee, rencontré quelques années plutôt en France, pour suivre son enseignement. Indrajit est un musicien incroyable de par son touché d’une rare delicatesse, sa personnalité, et sa virtuosité éclatante. Il a appris la musique avec son oncle, Kartick Kumar (lui-même disciple de Pandit Ravi Shankar), qui est encore aujourd’hui réputé dans toute l’Inde. A son contact, j’ai appris des facettes des subtilités du style de la Maihar Gharana, ses techniques et son répertoire, et notamment le style de Pandit Nikhil Banerjee. Je crois à ce moment là avoir pris une conscience plus aigüe  d’un travail

Indrajit Banerjee

systématique de la technique sitaristique, plus précisément des traits (Tan) et du travail de la main droite (Boltan, Jhalla etc.). Aujourd’hui Indrajit Banerjee vit aux USA où il est un concertiste très demandé et enseigne à de nombreux étudiants, ce qui ne l’empêche pas de continuer une brillante carrière internationale. J’ai suivi son enseignement de façon plus ou moins régulière pendant environ 5 ans et nous sommes en contact régulier depuis.

A ce moment là de mon parcours s’est vraiment posé pour moi la question de l’orientation stylistique de ma musique (Gharana ou style traditionnel associé à des lignées de musiciens) qui implique en particulier un style d’instrument, de technique et de posture, et bien sûr un répertoire. Depuis le début de mon apprentissage j’ai toujours était marqué par la musique vocale, et  j’ai décidé d’opter pour le sitar à six cordes initié par Ustad Vilayat Khan, sûrement le sitariste le plus important du 20ème siècle, qui a entre autres vocalisé de façon extrême la musique de sitar et developpé des techniques

Sugato Nag

d’interprétation  révolutionnaires. J’ai alors rencontré un autre très grand musicien de Calcutta, Sugato Nag qui a lui-même absorbé diverses influences et créé son propre univers musical. Grand artiste et virtuose, il a lui aussi aujourd’hui une brillante carrière de concertiste internationale. Il a reçu notamment l’enseignement des célèbres joueurs de Sarod Pandit Radhika Mohan Maitra et Pandit Budhadev Dasgupta. J’ai suivi un enseignement plus court avec Sugato Nag mais

 cet apprentissage ne m’en a pas moins marqué : répertoire exceptionnel de compositions (Gat, Bandish) et de développement (en particulier les Boltan) issues de son maître Pandit Budhadev Dasgupta et des techniques d’interprétation de l’Imdadkhani Gharana, le tout dans sa touche inimitable, et sa très grande humanité. Je le rejoins toujours dès qu’il m’est possible de me rendre à nouveau à Calcutta.

Enfin, j’ai eu la chance de rencontrer sûrement l’un des plus grands sitaristes de notre époque, Ustad Shahid Parvez. Cela faisait longtemps que j’étais en admiration devant sa musique et j’écoutais de façon compulsive les nombreux disques qu’il a enregistré. Les qualificatifs manquent pour décrire l’expérience de l’écouter en direct. L’homme est d’un charisme scénique, d’une virtuosité et d’une intelligence musicale exeptionnels. Lorsque l’on connaît bien sa musique, son style et ses innovations, on sait alors que l’on a affaire à un vrai génie. Il a appris la musique avec son père Ustad Aziz Khan, lui-même cousin d'Ustad Vilayat Khan, et fils d'Ustad Wahid Khan, lui-même fils d’Ustad Imdad Khan…

Je l’ai rencontré pour la première fois à Phoenix aux USA . Il est un des

musiciens qui m a le plus influencé, dans tous les aspects mais en particulier l’architecture globale de l’interprétation d’un Raag, la clareté de l’execution, l’exploration systématique des aspects rythmiques de la musique... Je continue à suivre dès que je le peux son enseignement..."  Nicolas Delaigue

Ustad Shahid Parvez

©Nicolas Delaigue 2014.